Les députés ont durci et voté le prolongement de l’état d’urgence à la quasi unanimité

L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi prolongeant l’état d’urgence pour trois mois qui durcit le régime des assignations à résidence, précise celui des perquisitions et facilite la possibilité de dissoudre des associations.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.