Marine Le Pen déboutée de son recours contre la règle de répartition du financement public des partis

La haute juridiction a estimé que la réduction de près de 87.000 euros de la première fraction du montant des aides destinées au financement des partis et groupements politiques pour 2013 résulte d’une exacte application des textes. En cause, un cafouillage lors des législatives de 2012 dans l’Yonne.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.