Le Conseil d’Etat a rejeté six recours contre le redécoupage des cantons de Corse-du-Sud

Si le redécoupage doit être opéré sur des bases essentiellement démographiques, cette exigence est satisfaite lorsque l’écart de la population de chaque canton à la moyenne n’excède pas plus ou moins 20%. Des écarts supérieurs sont toutefois autorisés s’ils sont justifiés par des considérations géographiques, a rappelé le juge administratif suprême.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.