Nantes : le Conseil d’Etat retoque l’indemnisation de la ville quant aux travaux de rénovation du gymnase Ripossière

La municipalité de Nantes peut respirer. Après avoir vu son indemnisation réduite en appel de plus de 114.000 euros au titre de désordres ayant affecté le sol du gymnase Ripossière, le juge administratif suprême a annulé l’arrêt de la cour de Nantes en cause et lui a renvoyé l’affaire pour un nouvel examen.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.