Le refus de l’ABF au maire d’étendre sa maison n’autorise pas ce dernier à se cacher derrière sa commune

La haute juridiction administrative vient de suggérer à François Pelletant, le maire UDI de Linas, de ne pas utiliser la municipalité dans un litige personnel. L’occasion aussi, pour le juge administratif suprême, de rappeler le droit aux juges du fond.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.