Un demi-million de comptes pénibilité créés en 2015

Plus d’un demi-million de comptes pénibilité ont été ouverts en 2015, première année de mise en oeuvre du dispositif contesté par la droite comme par le patronat.

Selon le Conseil d’orientation des retraites (Cor), à l’issue de la campagne déclarative de 2015, première année d’application du dispositif pour quatre des facteurs de pénibilité, 512.162 salariés disposent d’un compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) sur 3 millions de personnes potentiellement concernées.

La grande majorité de ces salariés sont des hommes (76%) et appartiennent à la tranche d’âge 41-55 ans, relève le Conseil. Les salariés déclarés exposés représentent 2,2% de la population totale considérée (salariés âgés de 16 à 70 ans et ayant été déclaré pour au moins un salaire en 2015, ce qui inclut les contrats courts de type saisonniers). Selon le rapport du Cor, 25.820 entreprises ont déclaré des salariés exposés à des facteurs de pénibilité en 2015, dont 86% de PME.

Le Medef comme la CGPME dénoncent un dispositif imposant des « contraintes insupportables » pour les entreprises. Les deux candidats à la primaire de la droite, François Fillon et Alain Juppé, ont d’ailleurs promis d’abroger le C3P, s’ils sont élus à la présidence de la République en 2017.

Le dispositif, financé par des cotisations des entreprises, permet pourtant aux salariés ayant effectué des tâches pénibles d’acquérir des points afin d’accéder à des formations, à une réduction du temps de travail ou à un départ anticipé à la retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.