SNCF : le gouvernement renonce finalement à une reprise, même partielle, de la dette

Malgré ce qu’avait laissé penser le premier ministre, Manuel Valls, en juin dernier en pleine grève des cheminots, le gouvernement n’entend pas reprendre une partie de la dette abyssale de 40,8 milliards d’euros de SNCF Réseau, selon un rapport remis lundi aux parlementaires. Motif ? La nécessité de ne pas dégrader le déficit de l’Etat. Trois mois pour un rapport de… 24 pages.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *