464.000 contrats aidés ont débuté en 2015

Selon une étude de la Dares publiée lundi, les contrats aidés ont permis de créer 17.000 emplois et de diminuer de 14.000 le nombre de demandeurs d’emploi sans activité en 2015.

[private]Lundi 12 septembre 2016, la direction des études du ministère du travail (Dares) a publié une étude sur les contrats aidés, une des principales armes du gouvernement pour enrayer la montée du chômage, dans laquelle elle dévoile qu’ils ont permis de créer 17.000 emplois et de diminuer de 14.000 le nombre de demandeurs d’emploi sans activité en 2015.

En 2015, 464.000 contrats aidés ont débuté et le nombre de bénéficiaires s’est élevé à 441.000 à fin décembre, soit 15% de plus que l’année d’avant. Une hausse qui provient principalement des contrats uniques d’insertion – contrats initiative emploi (CUI-CIE) du secteur marchand, qui ont plus que doublé en un an à 62.000. Les CUI-CIE du secteur non marchand ont, quant à eux, progressé de 6,2%, à 238.000 et les emplois d’avenir de 8,9% à 133.000 (dont 32.000 dans le secteur marchand), même si les embauches dans cette catégorie ont diminué de 12,6%.

La Dares note que l’évolution des contrats aidés a un impact à court terme sur l’emploi d’autant plus fort que la baisse du coût du travail induite par les aides est importante. Pour 2015, elle le chiffre à 17.000 sur les créations d’emplois auxquelles il faut ajouter une baisse de 14.000 des demandeurs d’emplois sans la moindre activité. En 2014, le total des créations induites était estimé à 42.000 et la baisse des demandeurs à 26.000.

Toujours selon la Dares, « 36% des nouvelles embauches ont bénéficié à des jeunes ». Cette part est en baisse de 5 points par rapport à 2014, malgré la mise en place en 2015 des CIE-starter, contrats du secteur marchand destinés aux jeunes en difficulté d’insertion professionnelle. La part des recrutements dans les quartiers prioritaires de la ville a baissé de 1,5 point. En 2015, 12% des nouveaux bénéficiaires de contrat aidé vivaient dans ces quartiers.

86% des nouvelles embauches en contrat unique d’insertion ou en emploi d’avenir « ont concerné des demandeurs d’emploi de longue durée, des seniors, des bénéficiaires de minima sociaux ou des jeunes peu qualifiés ».[/private]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.