Patrimoine des criminels : l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués a besoin d’une stratégie

La Cour des comptes a rendu public un référé sur l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc). La haute juridiction financière dresse, dans l’ensemble, un premier bilan positif de la création et de la gestion de cette agence depuis 2010.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *