Manuel Valls promeut la nouvelle gouvernance des achats dans une circulaire

Est paru au Journal officiel du jour la circulaire du 19 juillet 2016 relative à l’application du décret du 3 mars 2016 créant la direction des achats de l’Etat et relatif à la gouvernance des achats de l’Etat. Une occasion, selon le premier ministre, de clarifier les responsabilités des nombreux acteurs, au niveau central comme dans les territoires.

[private]Mardi 26 juillet 2016, est paru au Journal officiel du jour la circulaire du 19 juillet 2016 relative à l’application du décret n°2016-247 du 3 mars 2016 créant la direction des achats de l’Etat et relatif à la gouvernance des achats de l’Etat (lire notre article en suivant ce lien).

Le texte fait suite à la note relative à la diffusion de quatre stratégies d’achats arrêtées par la Direction des achats de l’Etat (DAE) à destination des services déconcentrés présentée le 13 juillet dernier par Ségolène Royal, la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, et Emmanuelle Cosse, la ministre du logement et de l’habitat durable (lire notre article en suivant ce lien).

La circulaire rappelle que le gouvernement a voulu donner une nouvelle ambition à la politique des achats de l’Etat et de ses organismes et établissements publics. En créant la direction des achats de l’Etat, le décret du 3 mars 2016 traduit dans le droit « cette détermination, animée par un double souci d’efficacité et d’interministérialité ».

L’objectif poursuivi par cette nouvelle organisation, mais aussi cette nouvelle gouvernance des achats, est multiple, indique le texte :

  • augmenter significativement le niveau des économies grâce notamment à des mutualisations pertinentes ;
  • faciliter l’accès des petites et moyennes entreprises aux marchés de l’Etat et de ses organismes publics ;
  • contribuer aux politiques publiques d’insertion de personnes éloignées de l’emploi ou en situation de handicap, de protection de l’environnement, ainsi que de développement de l’innovation.

Dans le cadre de la nouvelle gouvernance achat, le premier ministre, Manuel Valls déclare qu’il a souhaité que soient clarifiées les responsabilités des nombreux acteurs – au niveau central comme dans les territoires – qui y concourent. Le décret précité conforte le rôle des secrétaires généraux des ministères en tant que responsables de l’organisation des achats et garants de la bonne mise en œuvre de cette politique au sein de leur ministère.

Le premier ministre leur demande de faire de leur responsable ministériel des achats, et de la mission que celui-ci dirige, un acteur central pour le pilotage de l’efficience de la fonction achat. Cela suppose que chaque ministère conduise une réflexion approfondie sur son organisation, afin que l’action achat soit moins dispersée, le circuit décisionnel plus rapide, et mieux contrôlé. Cette réflexion doit aussi permettre la réduction des délégations de représentant du pouvoir adjudicateur au juste nécessaire, et une professionnalisation accrue de tous les acteurs de la fonction achat, dans une logique de constitution d’une véritable filière.

Manuel Valls y demande aussi aux préfets de région de veiller, chacun à leur niveau, à la bonne application de la politique définie par la direction des achats de l’Etat. Il attend de chaque plate-forme régionale des achats qu’elle développe significativement les marchés interministériels régionaux, dont le volume doit passer de 1 à 2 milliards d’euros en trois ans. Chaque plate-forme devra aussi renforcer son rôle de conseil auprès des services en région, ainsi que sa fonction d’animation, pour que les acheteurs connaissent toujours mieux les potentialités offertes par les entreprises pour répondre aux besoins d’achats dans la sphère publique.

Enfin, le premier ministre invite de même les organismes et établissements publics de l’Etat à repenser leur organisation de l’achat avec la même ambition que les services de l’Etat, dans une logique d’alignement, pour offrir une portée accrue à l’ambition d’une politique publique achats, plus efficace, plus partagée, et plus durable.[/private]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.