Paris : la note de la ville est maintenue mais dans une perspective négative

L’agence de notation Fitch Ratings confirme la note « AA » de la ville de Paris, mais dans une perspective négative qui reflète les prévisions d’augmentation des ratios de dette à des niveaux qui ne devraient pas être compatibles avec les notes actuelles.

  1. Un encours de dette en hausse
  2. Flexibilité fiscale de la ville
  3. Neutralité de la Métropole du Grand Paris
[private]Dans une récente étude, l’agence de notation Fitch Ratings confirme la note « AA » de la ville de Paris, mais dans une perspective négative qui reflète les prévisions d’augmentation des ratios de dette à des niveaux qui ne devraient pas être compatibles avec les notes actuelles.

Selon Fitch Ratings, les notes de la ville de Paris reposent « sur des performances qui restent solides, sur sa bonne flexibilité budgétaire, son endettement modéré quoiqu’en augmentation, ainsi que sur sa position clé en tant que capitale politique et économique de la France ». L’agence de notation considère que le niveau élevé d’investissement de la ville, associé à la pression sur ses recettes de fonctionnement (à travers la baisse des dotations), devrait continuer à peser sur ses ratios de dette.

Un encours de dette en hausse

A fin 2016, elle estime que la capacité de désendettement « devrait atteindre 9,1 ans contre une moyenne de 7,1 ans sur la période 2011-2015 ». Fitch Ratings s’attend à ce que l’encours de dette atteigne 5 milliards d’euros à fin 2019 puis augmente éventuellement à 6 milliards en 2019. Ce facteur de notation négatif « devrait être atténué par l’accès très large au marché des capitaux dont dispose la ville de Paris associé à sa flexibilité budgétaire ».

Paris a annoncé, relève l’agence, sa volonté de ralentir la croissance de ses dépenses de gestion à travers la mise en place de nouvelles mesures d’économie. Selon son scénario de base, Fitch Ratings estime que le taux d’épargne de gestion devrait atteindre environ 12% en 2019 contre une moyenne de 10,4% en moyenne sur la période 2011-2015. A partir de 2017, Paris verra certaines de ses compétences, et donc les recettes fiscales correspondantes, transférées à la Métropole du Grand Paris (MGP). Ce transfert sera compensé par une attribution de compensation d’un montant équivalent de la part de la MGP. Fitch Ratings estime que ces éléments « ne devraient pas avoir d’incidence majeure sur le profil budgétaire de la ville ».

En dépit d’un niveau élevé d’investissement (environ 1,7 milliard d’euros par an en moyenne jusqu’en 2019), l’agence de notation s’attend à ce que le taux d’autofinancement des investissements (TAI) se maintienne à un niveau confortable de 85,1% en 2019. Combiné à une légère augmentation de l’épargne brute, les recettes d’investissement devraient être soutenues par des cessions d’actifs pour environ 200 millions d’euros par an. Le portefeuille d’actifs de la ville de Paris « est un facteur positif de notation et il pourrait permettre de limiter le recours à la dette », rappelle l’étude.

Flexibilité fiscale de la ville

Bien que la ville de Paris ait exclu de recourir à sa flexibilité fiscale, Fitch Ratings considère qu’elle dispose de davantage de marges de manœuvre en la matière que les autres grandes villes françaises. Cette flexibilité repose sur la faible pression actuelle et sur la croissance des bases fiscales liée à la force de l’économie locale. L’agence de notation considère que cette flexibilité permet à la ville d’atténuer le risque de baisse des dotations de l’Etat et la rigidité de certaines dépenses telles que la masse salariale et les dépenses sociales.

Si l’encours de dette garantie reste élevé, il présente un risque relativement faible car il porte principalement sur des prêts à long terme accordés à des organismes de logement social étroitement supervisés par l’Etat. La ville de Paris compte également de nombreux organismes satellites, qui sont principalement autofinancés et dont elle assure un suivi attentif, relève l’étude.

Fitch Ratings considère que la gestion financière de la ville de Paris « est efficace », notamment en matière de prévisions, ce qui devrait lui permettre de contrôler étroitement ses objectifs financiers et son niveau d’endettement. Sa politique de gestion de la dette et de la trésorerie « est également prudente ».

Neutralité de la Métropole du Grand Paris

Paris est à la fois une ville et un département, cumulant ainsi un large éventail de compétences, souligne l’agence dans son étude, telles que l’enseignement primaire et secondaire, la culture, la voirie, l’aménagement urbain et le logement. La ville est également la principale collectivité de la Métropole du Grand Paris créée en 2016. Cette intercommunalité sera, à terme, chargée des politiques d’aménagement et de logement de 131 communes. Fitch Ratings « estime que cette réforme sera neutre financièrement pour Paris ».

La ville de Paris est la capitale politique et administrative de la France et constitue son centre économique. Paris bénéficie ainsi d’une main d’œuvre qualifiée et d’infrastructures de haute qualité. Bien que reflétant la tendance nationale, la résilience de son économie permet à Paris d’afficher un taux de chômage (8% au 4e trimestre 2015) structurellement inférieur au niveau national (10%).[/private]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.