La Cour des comptes dénonce le coût exorbitant des écoutes téléphoniques

Dans un référé adressé au premier ministre sur les interceptions judiciaires et la plateforme nationale des interceptions judiciaires (PNIJ), la Cour des comptes dénonce les montants exorbitants dépensés par l’Etat pour des résultats peu satisfaisants. 1 milliard d’euros sur les dix dernières années et une plateforme sans pilote.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *