Les politiques publiques de lutte contre la pollution de l’air passées au crible

Dans un rapport, la Cour des comptes pointe « un empilement de dispositifs hétérogènes, applications de directives européennes » dans lequel le principe « pollueur-payeur » n’est toujours pas appliqué, sauf dans l’industrie et le secteur de la production d’énergie. Cette pollution causerait entre 17.000 et 42.000 décès prématurés par an en France.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Un commentaire

  1. Les politiques autorisent aux constructeurs automobiles à polluer deux fois plus
    et les déversements de boues rouges à Marseille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *