Constitution : déchéance de nationalité et état d’urgence au conseil des ministres

Après plusieurs valses hésitations, l’exécutif a finalement décidé de suivre l’avis du Conseil d’Etat et de maintenir la déchéance de nationalité pour les binationaux, y compris s’ils sont « nés Français » dans son projet de loi constitutionnelle, une disposition très contestée dans les rangs mêmes de la majorité.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *