Justice : Alain Christnacht prend la direction du cabinet de Christiane Taubira

Et de quatre ! Après Christian Vigouroux, Christine Maugüé et le dernier en date, Gilles Le Chatelier, Alain Christnacht ajoute son patronyme à la valse des dircabs de la ministre de la justice, au moment même où elle menace à demi mot que quitter le gouvernement si sa réforme sur la justice des mineurs ne se fait pas.

  1. Responsabilités
  2. Parcours
  3. Formation
[private]Fin mai, il avait pourtant vigoureusement démenti la nouvelle et avait ensuite refusé pour des raisons « statutaires ». Agé de 68, Alain Christnacht, cet artisan des accords de Nouméa (1998), conseiller d’Etat, est un habitué des arcanes du pouvoir socialiste et pourra mettre toute son expérience au service de la Chancellerie.

Avant cela, il devait mettre fin à ses fonctions au Conseil d’Etat, ce qui a été fait par décret du président de la République du 19 juin 2015 paru dimanche au Journal officiel. Il a donc été mis fin, « sur sa demande », à son maintien en activité en surnombre (au-delà de la limite d’âge) et est ainsi « admis à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 21 juin 2015 ».

Quatrième directeur de cabinet de Christiane Taubira, il remplace donc Gilles Le Châtelier, ancien conseiller d’Etat, aujourd’hui avocat, qui a quitté ses fonctions il y a plus de deux mois après n’être resté qu’un an à son poste Place Vendôme, comme ses deux prédécesseurs, Christian Vigouroux et Christine Maugüé.

En mai 2012, c’est en effet Christian Vigouroux, conseiller d’Etat, ex-directeur de cabinet d’Elisabeth Guigou à la justice, qui en avait pris les rennes. Christine Maugüé, elle aussi membre du Conseil d’Etat, lui avait succédé avant de faire les frais de l’affaire des écoutes visant Nicolas Sarkozy, en mars 2014.

Responsabilités

Alain Christnacht, conseiller d’Etat, exerce les fonctions de directeur de cabinet de Christiane Taubira, garde des sceaux, ministre de la justice (depuis juin 2015).

Parcours

Alain Christnacht était jusqu’alors président de la 9e sous-section du contentieux du Conseil d’Etat (avril 2014 – juin 2015), après avoir été le président de la 8e sous-section (septembre 2013 – mars 2014).

Membre du conseil d’administration des Scouts et Guides de France, il a été nommé en 2013, membre de l’Observatoire de la laïcité par le premier ministre de l’époque, Jean-Marc Ayrault. Depuis juillet 2014, sur nomination du premier ministre, Manuel Valls, il est co-titulaire avec Jean-François Merle d’une mission d’écoute, d’analyse et de conseil sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie (y participent, depuis décembre 2014, deux proches des Républicains, Yves Dassonville et Benoît Lombrière).

Il a été directeur général de la Fédération française de football (2011 – 2012). Il est membre, depuis sa création en 2008, de Terra Nova, le laboratoire d’idées de gauche progressiste. En 2002, il a été nommé Conseiller d’Etat.

Alain Christnacht a été conseiller pour les affaires intérieures et l’outre-mer au cabinet du premier ministre de l’époque, Lionel Jospin (1997 – 2002), après avoir été préfet des Côtes d’Armor (1994 – 1997) et, avant cela, Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie (1991 – 1994). Auparavant, il a été le directeur de cabinet de Louis Le Pensec, ministre des départements et territoires d’Outre-mer (1988 – 1991) après avoir occupé le poste de secrétaire général pour les affaires régionales de la préfecture de la région Midi-Pyrénées à Toulouse (1986 à 1988).

Avant cela il a été chef du service des finances de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE) au ministère de la défense de (1983 – 1986). Il a été sous-directeur des affaires politiques du ministère de l’outre-mer (1982 – 1983) après avoir occupé le poste de secrétaire général de la Nouvelle-Calédonie (1980 – 1982) à côté du Haut-commissaire, Claude Charbonniaud puis Christian Nucci.

Plus tôt, il a occupé les fonctions de directeur de cabinet de Claude Charbonniaud, préfet des Hauts-de-Seine (1976 – 1978). Auparavant, il a été directeur de cabinet de René Jannin, successivement préfet des Côtes-du-Nord puis de l’Isère (1973 – 1976).

Formation

Né le 30 décembre 1946 à Bois-Colombes, Alain Christnacht est diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris (1967), titulaires d’une maîtrise de sciences économiques de la faculté de droit et de sciences économiques d’Assas. Il est aussi diplômé de l’Ecole nationale d’administration (ENA) (promotion François Rabelais, 1971 – 1973).[/private]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.