La mutation d’office de Philippe Muller, l’ex-procureur de Saint-Denis, est validée

Tout en validant la mutation d’office de Philippe Muller, le Conseil d’Etat a notamment relevé que les difficultés relationnelles qui lui étaient imputées étaient en partie la conséquence d’un mauvais fonctionnement du service, antérieur à son arrivée. Le comportement de l’ex-procureur ne justifiait pas davantage l’avertissement prononcé à son encontre.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *