Hakim Khellaf a quitté Manuel Valls pour la Cour des comptes

Ancien double champion de France de judo, l’homme de gauche avait adapté sa science du combat et le code d’honneur du judo à sa fonction. Il poursuit son chemin rue Cambon.

  1. Responsabilités
  2. Parcours
  3. Formation
[private]

Hakim Khellaf - © DR

Hakim Khellaf – © DR

Par décret du 26 décembre 2014 du président de la République, François Hollande (JO du 28/12/2014), vu l’avis favorable de Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes, Hakim Khellaf, administrateur territorial hors classe, a été nommé conseiller référendaire à la Cour des comptes (4e tour) à compter du 1er janvier 2015.

Maintenu dans ses fonctions par Manuel Valls à son arrivée à Matignon, l’ancien double champion de France de judo (1985 – 1987) qui a le coeur à gauche (militant socialiste depuis 1986) a adapté sa science du combat et le code d’honneur du judo à sa fonction. Il déclarait au début des années 2000, « En sport, comme en politique, c’est la valeur intrinsèque du travail qui fait la différence. Mais contrairement au sport, le temps en politique est un atout ».

Responsabilités

Hakim Khellaf, est conseiller référendaire à la Cour des comptes (depuis le 1er janvier 2015).

Parcours

Il était jusqu’alors conseiller chargé de la jeunesse, du sport et de la vie associative au cabinet du premier ministre, Manuel Valls (mars à décembre 2014). Auparavant, Hakim Khellaf a occupé les mêmes fonctions au cabinet de Jean-Marc Ayrault, alors premier ministre (juillet 2012 – février 2014).

Avant cela, il était directeur général des services de l’université d’Evry-Val-d’Essonne (avril 2011 – juin 2012). Précédemment il a exercé les fonctions de directeur de cabinet du président du conseil général de l’Essonne, Michel Berson (octobre 2006 – avril 2011), après avoir été chef de cabinet dudit président, chargé des assemblées et des finances (mars 2004 – octobre 2006). Plus tôt, au sein du même conseil général, il a occupé les fonctions de conseiller du président pour l’éducation, la jeunesse et les sports et la contractualisation avec les territoires (mars 2001 – mars 2004).

En parallèle, Hakim Khellaf a notamment été conseiller municipal de Boussy-Saint-Antoine (1995 – 2008), après avoir enseigné (professeur certifié d’économie, de droit et de gestion comptable et financière) en lycée (1990 – 2000) et à la maison d’arrêt de Fleury Mérogis (1991 – 1997).

Formation

A 47 ans, Hakim Khellaf est titulaire d’un certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique (Capet) d’économie et gestion comptable et financière de Cachan (1993), il est diplômé de l’Institut national des techniques économiques et comptables de Paris (1992) et de l’école nationale de commerce de Bessières (1990).[/private]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.