Le Conseil d’Etat a rejeté un nouveau recours contre le redécoupage des cantons de la Seine-Maritime

La haute juridiction a confirmé la validité de la carte cantonale en estimant notamment que la seule circonstance que les zones rurales seraient moins bien représentées que les zones urbaines au sein de l’assemblée départementale était sans incidence sur la légalité du décret attaqué.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.