Le Conseil d’Etat a rejeté dix nouveaux recours contre le redécoupage des cantons des Pyrénées-Orientales

La haute juridiction a confirmé la validité de la carte cantonale en rappelant notamment qu’aucun autre texte n’impos au premier ministre de prévoir que les limites des cantons prennent en compte la précédente délimitation cantonale ou les prévisions d’évolution des populations et, s’agissant de circonscriptions électorales, coïncident avec les périmètres des EPCI.

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.