Le Conseil d’Etat se penche sur l’affaire des emplois illégaux de Patrick Balkany à Levallois

En 1999, la CRC d’Ile-de-France condamnait Patrick Balkany à verser un demi million d’euros pour avoir employé, pendant plusieurs années, trois agents municipaux à son usage personnel. En 2014, le maire UMP de Levallois-Perret demande au juge administratif suprême la remise gracieuse des intérêts de sa condamnation…

La lecture des articles de Comptes-publics.fr est réservée aux abonné(e)s.

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous
Pour choisir votre formule d'abonnement,
suivez ce lien.
 

Un commentaire

  1. Le rapporteur public, Suzanne von Coester, a demandé aux sages de ne pas admettre le pourvoi de Patrick Balkany. Elle a notamment estimé qu’étant donné le montant de ses revenus, il avait les moyens de régler sa dette dans le cadre des paiements échelonnés proposés. Et ce, tout en rappelant au requérant qu’un « avis favorable de la commune ne lie en rien le ministre des finances ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *