Les collectivités locales dopent l’emploi public qui repart à la hausse

© apops fotolia

© apops fotolia

  1. Baisse dans les ministères
  2. Hausse dans les communes malgré les transferts vers les intercos

Dans une étude qu’elle publie aujourd’hui, l’Insee dresse un portrait contrasté de l’emploi public en France. D’un côté un Etat qui poursuit la réduction des effectifs (- 1,0%) et de l’autre les collectivités locales et le secteur hospitalier qui créent des emplois (respectivement + 1,6% et + 0,7%).

Au terme de la première année du mandat de François Hollande, au 31 décembre 2012, la fonction publique emploie 5,5 millions de salariés, parmi lesquels 135.300 sont bénéficiaires de contrats aidés. En un an, les effectifs progressent de 0,3%, après une baisse de 0,5% l’année précédente, constate l’Insee. Au total, l’institut a décompté quelque 15.000 fonctionnaires de plus lors. Les collectivités locales et les hôpitaux ont créé respectivement quelque 31.000 et 7.500 postes tandis que l’Etat en a encore perdu 25.500.

Baisse dans les ministères

En réalité, dans la fonction publique d’Etat, l’emploi diminue dans les ministères (- 2,3%) mais augmente dans les établissements publics (+ 4,0%). Des évolutions qui s’expliquent pour partie « par la poursuite des transferts d’effectifs du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche vers les universités ». En neutralisant cet effet, la progression des effectifs des établissements publics demeure pourtant supérieure à 2%.

Après une relative stabilité en 2011, les effectifs progressent donc de nouveau dans la fonction publique territoriale (+ 1,6% en 2012 après + 0,3% en 2011 et + 1,0% en 2010). Suite au transfert de certaines compétences des communes vers les organismes intercommunaux, les effectifs de ces derniers augmentent de 5,1% après une hausse de 3,4% en 2011.

Hausse dans les communes malgré les transferts vers les intercos

Malgré ces transferts, souligne l’Insee, « le nombre d’agents communaux augmente de 1,2% en 2012 après deux années de baisse ». Dans les autres collectivités territoriales, régions et organismes départementaux, la progression est respectivement de 2,0% et 0,5%.

Dans la fonction publique hospitalière, la hausse des effectifs dans les établissements médico-sociaux non rattachés à des centres hospitaliers (+ 1,5%) « est plus dynamique que celle des hôpitaux » (+ 0,6%, au titre de leurs activités sanitaire et médicosociale).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *